Bayonne a présenté a ses cartels…

 

©Philippe Latour
©Philippe Latour

Haut lieu de la pelote basque, le trinquet moderne a accueilli un très nombreux public venu assister à la présentation des cartels de la temporada bayonnaise.

Lorgnant dans ses dates sur un créneau où elle evite la concurrence des arènes de proximité hormis le 15 août date historique se donneront 9 spectacles aux arènes de Lachepaillet.
Si le coeur de la programmation est situé fin août, début septembre, les arènes ouvriront leurs portes dès le 1er juillet.
Fidèle à sa tradition et à sa volonté de promouvoir la jeune classe, c’est une novillada sans picador qui constituera le 1er spectacle taurin de la saison : 2 erales de l’Astarac et 2 autres de Casanueva seront affrontés par Jose Molina, Jorge Molina , Pablo Paez et Solalito.
Pour les fêtes une corrida de rejon sera donnée et c’est un public tout de blanc et rouge vêtu qui viendra voir des toros du Laget être combattus par Leonardo Hernandez, Joao Moura hijo et Lea Vicens.
Le 15 août, pour la désormais traditionelle goyesque des toros de Bañuelos se confronteront à Juan Bautista, Paco Ureña et Jose Garrido.
En matinale, en sans picador, 4 erales de Alma Serena pour Daniel Barbero, Yon Lamothe, Miguel Polope et Isaac Fonseca
Le point d’orgue de la temporada à Bayonne, c’est la venue du Juli après quelques années d’absence le 30 août. Lui seront opposés des Garcigrande, fidèles compagnons de route du madrilène. Défileront à ses côtés Sebastien Castella, un habitué des lieux et Gines Marin qui pour le coup fera sa présentation. C’est en semi nocturne qu’aura lieu cette corrida (19h)
Le lendemain 1er septembre, retour à un horaire plus classique pour la corrida de l’après-midi mais beaucoup d’originalité dans la composition du cartel puisque face à 6 Marge seront opposés 6 toreros. Le mexicain Sergio Flores ouvrira le bal suivi de l’arlésien Juan Leal. Tomas Campos, Francisco Jose Espada, Joaquin Galdos et le sevillan Pablo Aguado feront leur présentation dans ce contexte particulier où la compentencia sera très présente entre ces toreros plus ou moins expérimentés mais surtout plein d’ambition.
La finale des nsp avec du bétail du Martet, se tiendra le matin de cette corrida concours de toreros.
Le lendemain matin, novillada de Los Maños pour une terna 100% française, composée d’Adrien Salenc, de Baptiste Cissé et de Dorian Canton.
La clôture verra Juan Bautista défiler pour la 2ème fois. Avec Daniel Luque et Roman qui se présentera en terres bayonnaises, il affrontera des toros de La Quinta.
Au final une temporada à pied surprenante qui verra defiler (novillada piquée comprise) 17 toreros dont 6 feront leur présentation.
La part belle est faite à la tauromachie française avec pas moins de 7 français(es) en piste et deux élevages hexagonaux. Par ailleurs, le maintien de 3 NSP permet de continuer à promouvoir les éleveurs du sud-ouest et de donner une chance aux apprentis toreros.
La goyesque donner lieu à un habillage de Lachepaillet par l’artiste valencian, bayonnais désormais d’adoption Juan Bejas.
L’enjeu d’une temporada réussie 2018 est la projection pour 2019 d’une corrida supplémentaire au programme.
A noter qu’un azulejo à la mémoire d’Ivan Fandiño sera apposé au coeur des arènes.

BAYONNE Temporada 2018
1er juillet
NSP , 2 Astarac, 2 Casanueva pour Jose Molina,Jorge Molina Pablo Paez, Solalito

31 Juillet , rejon , corrida des fêtes
6 Jalabert pour Leonardo Hernandez, Joao Moura, Lea Vicens

05 août , recorte , finale championnat de France

15 août
matin
NSP 4 Alma Serena pour Daniel Barbero, Yon Lamothe, Miguel Polope, Isaac Fonseca
après-midi, corrida goyesque
6 Bañuelos pour Juan Bautista, Paco Ureña, Jose Garrido

31 août , corrida semi-nocturne
6 Garcigrande pour El Juli, Sebastien Castella, Gines Marin

1er septembre
matin
finale des NSP -bétail du Lartet
après-midi
6 Marge pour Sergio Flores, Juan Leal, Tomas Campos, , Francisco Jose Espada, Joaquin Galdos, Pablo Aguado

2 septembre
matin , novillada piquée
6 Los Maños pour Adrien Salenc, Baptiste Cissé, Dorian Canton
après-midi
6 La Quinta pour Juan Bautista, Daniel Luque, Roman

Philippe Latour

Comments are closed